19 mars 2021

Projets

Ricardo Bofill conçoit le plus haut gratte-ciel de Valence avec Porcelanosa

L’architecte de renom est l’auteur de Torre Ikon, un projet résidentiel exclusif de Kronos Homes comportant 29 étages et 203 logements avec vue panoramique sur la ville.

Avec une hauteur de plus de 100 mètres et un design ouvert dans lequel les formes et les arêtes courbes s’intercalent de manière dynamique, le prestigieux architecte Ricardo Bofill ouvre une nouvelle étape dans l’urbanisme de Valence avec Torre Ikon.

Composé de 203 logements d’une, deux ou trois chambres et de penthouses offrant une vue panoramique sur la ville, ce projet résidentiel exclusif de Kronos Homes (dont l’achèvement est prévu en 2023) deviendra le plus haut gratte-ciel de Valence.

 

 

Dans le but de s’imposer comme une icône de l’architecture verticale, la nouvelle création de Bofill est située à côté du Palais des Congrès de Valence et en face de l’Avenue de las Cortes Valencianas, défendant son style post-moderniste avec les collections Premium du groupe PORCELANOSA. 

Les efforts déployés par la multinationale en termes d’innovation et de durabilité ont permis à ses produits d’acquérir une nouvelle lecture et utilisation dans ce projet dont l’exclusivité est la principale valeur.

Réactiver la culture urbaine par l’architecture abstraite

Composées d’espaces communs et privés reliés entre eux, les logements Ikon allient noblesse et minimalisme grâce à des matériaux chaleureux comme le bois céramique de Porcelanosa ou le bois naturel de L’Antic Colonial, les cuisines de Gamadecor, l’équipement des salles de bains de Noken et Gamadecor ou les solutions techniques de Butech (toutes les sociétés appartiennent à Porcelanosa). La sélection des matériaux, spécialement choisis pour ce projet, démontre l’engagement du groupe PORCELANOSA envers l’architecte et son regard inclusif.

La recherche de la lumière et de la rationalité est présente dans une grande partie du travail de Bofill, comme en témoignent certaines de ses œuvres les plus remarquables. Parmi elles, La Muralla Roja (Calpe), le bâtiment Walden 7 (San Justo Desvern, Barcelone), le Terminal 2 de l’aéroport de Barcelone, le Théâtre national de Catalogne, l’interminable Dearbon Center (Chicago, USA) ou les tours jumelles La Porte (Luxembourg).

Comprenant l’architecture comme l’art d’organiser l’espace afin de comprendre le monde d’aujourd’hui et la nature de l’homme, Ricardo Bofill (Barcelone, 1939) utilise un langage soigné et réel avec la solidité et le vide comme plans complémentaires. De là naît le besoin d’exprimer l’ordre caché des choses par des proportions sophistiquées et des volumes contrastés. Deux concepts avec lesquels il récupère la culture sociale des villes à partir de caractéristiques locales et d’une abstraction formelle.

Cette vision globale et géométrique est celle qu’il utilise dans la Torre Ikon, dont le vocabulaire architectural enrichit la vie et le design de Valence avec des espaces communs (une salle de sport, une piscine avec solarium, un espace gourmet et un jardin méditerranéen) transformant le locataire en un citoyen actif avec les politiques publiques et urbaines de son territoire.

Architecture:Ricardo Bofill

Photography: Kronos Investment Group

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *