juin 8, 2020

Entreprise

PORCELANOSA Grupo progresse dans la gestion durable des déchets

La multinationale a mis en place des mesures visant à réduire son impact environnemental et à produire de manière durable grâce au recyclage et à la réutilisation de composés et de produits industriels.

L’écologie et la consommation responsable sont aujourd’hui deux des objectifs stratégiques d’Eco Conscious, le programme durable que PORCELANOSA Grupo a conçu pour répondre au Programme de Développement Durable à l’horizon 2030 de l’ONU, ainsi qu’aux défis fixés par les différents organismes internationaux.

Dans le cadre des objectifs et aux démarches que l’ONU a fixés dans ce traité, et conformément aux modèles de production éco-efficace et durable mis en place par les principales puissances de l’UE, PORCELANOSA Grupo a intensifié ses recherches pour concevoir et instaurer une politique de production zéro déchet. Un but déjà atteint par ses huit entreprises grâce à des actions environnementales qui passent par la réduction de la consommation énergétique, la réutilisation des matériaux industriels ou l’amélioration de la gestion des déchets.

Gestion des déchets et économie circulaire

La marque Porcelanosa a mis en place un certain nombre d’initiatives visant à lutter contre le changement climatique. Parmi elles, la collecte et le traitement des déchets industriels, qui sont à leur tour utilisés pour produire de nouvelles collections céramiques et promouvoir l’économie circulaire. C’est dans ce cadre que l’entreprise a choisi de réutiliser le « scrap » issu des lignes de pressage et d’émaillage, qui a servi à concevoir des collections comme Forest de Par-Ker® (composée de 95 % de matériaux recyclés) ou Starwood Ecologic. Les produits de ce type, en grande partie composés de matériaux recyclés, bénéficient d’un éco-étiquetage de type II. Ils sont ainsi conformes à la norme ISO 14021 qui facilite l’obtention de CRÉDITS dans le cadre de programmes de certification durable des bâtiments, tels que LEED BREEAM® ou VERDE®.

Des zones de tri des déchets ont été installées dans les sites centraux de l’entreprise. Les déchets sont ainsi correctement triés dans des conteneurs spécifiques afin de faciliter leur contrôle et leur gestion ultérieure. « Nous avons mis en place un processus de certification zéro déchet afin de promouvoir un modèle de production plus durable basé sur le recyclage, la réutilisation et la valorisation des déchets », a annoncé l’entreprise.

Une ligne écologique que partage également Venis, dont les usines ont entamé les formalités de certification zéro déchet en privilégiant les processus de gestion externe qui permettent de recycler, de réutiliser ou de valoriser les déchets, plutôt que de les jeter ou de les incinérer. Par ailleurs, 100 % des eaux usées sont purifiées et réutilisées pour atteindre un rejet nul.

Tri des déchets dangereux

L’Antic Colonial a également opté pour le tri et la gestion des déchets en fonction de leur provenance. Ajoutons également que la marque a obtenu la certification ISO 14001 de Gestion environnementale grâce à l’amélioration continue de ses centres logistiques. « Nous avons mis en place plusieurs points de collecte afin de gérer deux groupes de déchets, les déchets dangereux (DD) et les déchets non dangereux (DND). Les déchets dangereux sont examinés en permanence en fonction du volume qu’ils génèrent et de leur charge toxique. Les réactifs de laboratoire, les aérosols, les batteries au plomb ou les résidus d’adhésifs entrent dans cette catégorie. Avec ce type de démarche, nous souhaitons parvenir à réduire les émissions de CO2 et la pollution atmosphérique », affirment les dirigeants de L’Antic Colonial.

Une approche identique à celle d’Urbatek, qui a choisi de trier les déchets dans différents conteneurs selon leur nature. Ainsi, les déchets des réfectoires (plastique, carton ou verre) sont séparés de ceux provenant de l’usine, tels que les métaux non contaminés ou les équipements électroniques. « Tous nos déchets sont évalués par des gestionnaires agréés, et nos emballages sont réutilisés dans la mesure du possible », précise l’entreprise.

Emballages ECO

Cette lutte contre le changement climatique a conduit de nombreuses marques de PORCELANOSA Grupo à rechercher des solutions d’emballage plus durables. Gamadecor a ainsi réduit l’utilisation des plastiques dans sa production et a remplacé les vernis et laques contenant des solvants par des produits à base de peinture à l’eau, qui permettent de réduire les émissions de composés organiques volatils (COV) dans l’air. « Nous promouvons des méthodes de production plus durables et plus éthiques. Cela signifie remplacer les films plastique, le polystyrène expansé ou le papier bulle par d’autres solutions telles que le carton ou la peinture à air comprimé », indique l’entreprise.

Noken a suivi la même voie et décidé de miser sur un packaging plus durable en optant pour des caisses réutilisables en carton. L’entreprise participe au plan d’entreprise de prévention 2018-2020 d’Ecoembes, qui vise à réduire la quantité d’emballages dans l’environnement grâce au recyclage et à la valorisation des déchets.

Butech mise sur le recyclage des plastiques au niveau de ses croisillons 5 mm (polyamide 100 % recyclé) et de sa nouvelle solution R-Eco. Cet additif utilisé pour la pose de revêtements céramiques permet de consommer 250 g de plastique de moins par sac d’adhésif (l’équivalent de 12 sacs de supermarché par mètre carré de céramique).

Krion, pour sa part, œuvre pour la fabrication de formats de Krion® (Ecocycle®) contenant 6 % à 40 % de matériaux recyclés et disposant de la certification ISO 14001 de Gestion Environnementale. La marque participe ainsi à l’obtention de certifications écologiques telles que LEED BREEAM® ou VERDE®. Une philosophie verte que l’on retrouve également chez Krion Shell®, des équipements de salles de bains durables contenant 5 % de plastique recyclé. « Notre entreprise est considérée comme un petit producteur de déchets, car elle génère moins de 10 tonnes de déchets par an. En outre, nous déclarons tous les emballages avec lesquels nous travaillons pour protéger l’environnement et la santé du consommateur », précisent les représentants de Krion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *